S’assumer pleinement ou remettre sa vie entre les mains d’autrui ?

Portrait jeune femme rousse

Il y a des moments dans la vie où vous pouvez vous sentir perdus, notamment lorsqu’il s’agit de prendre une décision importante ou lorsque vous avez un choix à faire. Vous pouvez alors adopter le réflexe de vous tourner vers l’extérieur – vos proches, vos amis… – pour recevoir leurs conseils qui peuvent vous être d’une précieuse aide.

Toutefois, là où cela peut devenir problématique, c’est quand vous remettez toute la responsabilité de cette décision entre les mains de ces personnes. Un peu comme si vous placiez toute votre attention sur ce qu’ils disaient ou ce qu’ils pensaient en oubliant que cela vous revenait à vous de faire ce choix.  En vous mettant de côté, vous vous laissez alors facilement influencer par l’avis de chacun. C’est le dernier qui aura parlé qui aura raison.

Et cela vient semer encore plus de confusion dans votre esprit. Par exemple, vous souhaitez déménager et vous ne savez pas dans quel endroit aller. Si vous demandez à vos amis de vous donner leur opinion, vous recevrez toute une suggestion de nouveaux lieux. Chacun ses goûts et c’est super. Seulement si vous accordez plus d’importance à leurs goûts qu’aux vôtres, vous volerez de suggestion en suggestion : “Va en bord de mer c’est super”, “La montagne, il n’y a rien de mieux”, “le nord c’est top”, “le sud c’est génial” en vous sentant encore plus perdus qu’au départ !

Plus vous vous laissez influencer par les conseils des autres, moins vous accordez de crédit à vos propres intuitions et plus vous perdez confiance en vous. Dépendre de l’avis d’autrui pour décider des choses essentielles dans votre vie, c’est lui donner tout le pouvoir, c’est lui remettre votre vie entre ses mains. Plus vous nourrissez ce processus, plus la dépendance du regard des autres augmente et moins vous vous sentez capables. C’est ainsi que s’auto alimente le cercle vicieux : “je ne sais pas quoi faire dans cette situation. Je vais demander à untel ce qu’il en pense….” Une fois la réponse obtenue, vous commencez à mettre en pratique les conseils donnés puis arrive un élément imprévu qui vient vous faire douter. Vous arrêtez alors ce que vous faites pour demander à nouveau conseil à une autre personne qui vous recommande de faire la chose inverse…Vous jouez alors le rôle de girouette, ne sachant plus ce que vous voulez vraiment, ni qui vous êtes.

Boire les paroles des autres peut aussi prendre une tournure dangereuse lorsque la personne qui vous conseille n’a pas les plus belles attentions à votre égard et cherche à vous manipuler. Vous devenez alors malléables à souhait sans même vous en apercevoir.

Encore une fois, loin de moi l’idée de vous décourager de demander conseil à vos proches quand vous en sentez le besoin mais d’éviter de remettre entre leurs mains toute la responsabilité de vos prises de décisions car sinon vous entretenez ainsi cette dépendance en vous éloignant de votre propre autonomie et responsabilité. Et oui, il est parfois plus “facile” pour notre ego de se dire “au cas où cela ne marcherait pas, je ne suis pas responsable de ce qui arrivera car cette idée ne vient pas de moi”. De même lorsque vous consultez un.e thérapeute. Son objectif est de vous aider à trouver les ressources en vous pour faire vous-mêmes vos propres choix et devenir autonome. En aucun cas il/elle peut faire ces choix à votre place.

S’assumer pleinement c’est accepter de prendre sur soi toute la responsabilité de nos décisions. C’est arrêter de demander des confirmations, des validations aux autres ou les chercher dans des signes extérieurs. Les vrais signes sont ceux que l’on n’attend pas, ceux que l’on appelle les “synchronicités”.

Alors comment faire pour retrouver votre confiance et entamer votre reconstruction intérieure ? Il s’agit d’effectuer le mouvement inverse : à la place de le faire de l’intérieur vers l’extérieur, faire le mouvement de l’extérieur vers l’intérieur. Plutôt que de demander aux autres : “qu’en penses-tu ?”, posez-vous cette question : “de quoi j’ai envie ?“. Laissez-venir la réponse, une part de vous le sait déjà. Cela peut commencer par des choses simples : “qu’est-ce que j’ai envie de faire maintenant ?”, puis peu à peu posez-vous ces questions de façon plus générale “qu’est-ce que j’aime dans la vie ?”, “qu’est-ce qui me fait vibrer ?”. Peut-être au début, ferez-vous des erreurs ? Rassurez-vous, cela fait partie de l’apprentissage car le réel apprentissage est celui qui vient de l’intérieur.

 

Adeline – Âme de Nature 🌱