J’ai le bonheur aujourd’hui de te parler de l’une de mes passions : l’ornithologie. Bien sûr, je partage un lien si profond avec la nature que tout me parle chez elle. J’avoue toutefois qu’observer les oiseaux contribue pleinement à mon épanouissement. Et ce, depuis toute petite, où, chez mes grands-parents, je prenais plaisir à les regarder se poser sur le rebord de la fenêtre pour venir se nourrir en hiver. Cette passion continue de m’accompagner jusqu’à l’heure actuelle où, dès qu’une fenêtre s’ouvre dans mon emploi du temps, je pars en quête de bien-être sur mon prochain lieu d’observation. Oui, car au delà des nouvelles connaissances que m’apporte le fait de côtoyer les oiseaux, il s’agit bien d’un pur moment de détente et de bien-être lorsque je prends les jumelles pour les contempler. Je dirais même qu’observer les oiseaux est une véritable méditation. C’est donc en ce sens que je souhaite te partager un peu plus de cette passion.

 

rougegorge sur une branche nature reconnexion bain de foret vivant méditation se détendre présence véritable mieux être

Rougegorge familier en train de chanter

 

L’ornithologie est tout d’abord une invitation à la curiosité, à élargir mon regard et à parfaire mes qualités d’observation : est-ce l’aile d’un oiseau dans le feuillage ? ou bien une branche biscornue testant ma vision avec espièglerie ? C’est également, grâce à l’emploi des jumelles et autres longues vues, le moyen efficace d’améliorer mes capacités de discernement, de prise de recul et de focaliser mon attention sur ce qui m’intéresse.

Que ce soient des oiseaux en vol ou posés quelque part, dans l’air sur la terre sur ou dans l’eau, tout contribue à faire croître mes capacités d’émerveillement. Je ressens d’ailleurs ce ravissement de façon exponentielle. Plus j’observe nos amis ailés, plus je me sens émerveillée !

Au delà de la joie que me procurent ces rencontres, c’est un autre état d’être que je retrouve. Celui où je suis pleinement présente, pleinement consciente avec tous mes sens décuplés et où le temps semble s’arrêter. Quel bonheur de contacter cet état méditatif en moi, de pouvoir observer un oiseau pendant plusieurs heures sans me rendre compte du temps qui passe !

Me fondre dans le décor et ne faire plus qu’un avec la nature qui m’entoure, tel est cet état de grâce. En plus de ce silence retrouvé à l’intérieur de moi, c’est un sentiment d’immense gratitude et de profonde humilité qui irradie dans tout mon être. Comme je me sens toute petite devant un oiseau qui, me témoignant de sa confiance, s’avance dans ma direction. Toute mon âme en est comblée !

 

hibou moyen duc sortie nature méditation osmose âme se ressourcer pleine conscience

Hibou moyen duc

 

Je me sens, lors de ces retrouvailles – car oui, nous faisons partie intégrante de la nature – comme acceptée dans leur monde et il n’y a pas plus beau cadeau pour moi ! Ne point les déranger et savourer le privilège de pouvoir en apprendre plus sur leur univers tout en admirant leur beauté. Depuis les grands rapaces jusqu’aux petits passereaux, je pourrais t’énumérer beaucoup d’exemples de rencontres gravées à jamais dans ma mémoire, comme la fois où j’ai aperçu pour la première fois, en plein coeur de la forêt, de jeunes buses s’exerçant à voler autour de leur aire construite sur les branches d’un chêne majestueux. Que de joie de voir qu’elles ne m’avaient pas remarquée et de pouvoir observer l’arrivée de leur mère à leur côté. Ou bien la fois où, avec des amis, nous avons senti le mouvement de l’air au-dessus de nos têtes provoqué par le vol d’un pic noir qui nous avait frôlés. Que d’étonnement et de reconnaissance, sachant le côté très farouche de cette espèce. Puis l’anecdote de cette mésange bleue qui, dans le jardin, s’est posée sur un brin de menthe à moins d’un mètre de moi, en marquant une pause pour me regarder furtivement et prélever ensuite une feuille de menthe pour aller la déposer dans son nid, comme moyen de désinfection.

Je crois que je n’aurai pas assez de toute une vie pour raconter chacune de ses anecdotes ! Cependant, ce que je peux te dire ici c’est que tout comme nous, chaque oiseau a sa personnalité. C’est d’ailleurs très drôle à observer. On peut voir des différences de comportements au sein d’une même espèce. Certains seront plus curieux et téméraires, d’autres plus craintifs, certains plus belliqueux, d’autres plus pacifiques… et d’autres avec l’instinct maternel très développé. Cela me rappelle la fois où, lorsque j’ai proposé mon aide comme bénévole au centre de soins de la LPO et que nous aidions au nourrissage des oiseaux, une hirondelle de fenêtre adolescente avait pris sous son aile – c’est le cas de le dire ! – une hirondelle plus jeune qu’elle et lui distribuait la nourriture que nous lui donnions avant de se nourrir elle-même.

 

Fauvette à tête noire se reconnecter bien-être se relaxer bain de forêt amour nature âme joie

Fauvette à tête noire mâle

 

De même que de contempler leur beauté, qui parle des oiseaux ne peut pas ne pas parler de leur chant et du spectacle sonore qu’ils nous offrent. Qui n’a pas prêté attention, un soir d’été, au chant d’un merle qui, avec ses notes arrondies, nous embaume de toute sa mélodie ? Quel jardinier.e n’a jamais fait une pause pour écouter le chant d’un rougegorge  par une journée ensoleillée d’automne ? J’avoue avoir un faible pour le chant de la fauvette à tête noire, qui avec ses notes flûtées annonce l’arrivée du printemps (pour les régions de la moitié nord de la France). Lorsque l’on est passionné par les oiseaux, il va de soi d’être capable de se “contenter” de leur chant, ou de leurs cris  – car oui, ils ont un mode de communication très développé – sans parfois même observer l’ombre d’une plume. Qui se prête à observer le loriot d’Europe pour la première fois, aura l’occasion de pratiquer la patience avant de pouvoir l’apercevoir !

Mais je m’éloigne un peu du sujet, en matière d’oiseaux je suis intarissable ! Quoi que, je ne m’en éloigne pas tant que cela ! Pouvoir se contenter de ce que nous offre la nature, que ce soit un son, une image, une sensation c’est se mettre en lien direct avec le moment présent. Dans ces instants-là, tout concorde à ce que je puisse me sentir en osmose avec le vivant, avec ma véritable nature, m’apportant ainsi une sensation de ressourcement et de profonde reconnexion.

J’espère t’avoir donné envie d’en découvrir un peu plus sur le monde fabuleux des oiseaux et de t’avoir transmis l’élan de partir à leur rencontre.

Je dédicace cet article à mes compagnons ornitho Hélène, Nico, Benoît, Natacha avec qui j’ai eu le bonheur de partager des moments inoubliables et à bien d’autres qui se reconnaîtront.

 

– Pour te procurer bien-être, détente et ressourcement, écouter les oiseaux tout en méditant, je te mets ici le lien de 7 méditations que j’ai enregistrées et nommées “Ornithothérapie” : https://amedenature.com/ornithotherapie-7-meditations-pour-harmoniser-tes-chakras/

– Pour faire un geste – chaque goutte d’eau compte comme dirait notre cher ami le colibri 😉 – en faveur des oiseaux, je te mets ici le lien de la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) : https://www.lpo.fr/ ainsi que deux autres liens, celui du centre de soin de la LPO Aquitaine (ils ont besoin de nous après les incendies) : https://fr-fr.facebook.com/centresoinslpo33/ et de la LPO Alsace, région où j’ai à coeur d’organiser les sorties nature : https://alsace.lpo.fr/